Alpes-Maritimes : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

Alpes-Maritimes : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

L'application pour découvrir les Monuments Historiques français

Carte du Patrimoine est Disponible pour Android sur le Google Play Store
Une capture d'écran de l'application Carte du Patrimoine présentant les informations d'un château à Montiganc-Charente

Port de la Darse - Villefranche-sur-Mer

Bâtiment de l’ancien hôpital, ensemble est

Créé sous l'impulsion d'Emmanuel Philibert au 16e siècle, le Port de la Darse est un témoin de l'évolution navale, passant de galères à des bateaux à vapeur sur divers siècles. Ayant servi à la flotte royale de Savoie puis comme lieu de sciences marines par la Russie, il est aujourd'hui rattaché à l'université de Paris, abritant une station de zoologie. Son architecture comprend d'impressionnantes salles voûtées, soulignant l'ingénierie de l'époque.

Chapelle Saint-Pierre - Villefranche-sur-Mer

Chapelle Saint-Pierre : Façade occidentale, vue générale

Chapelle Saint-Pierre, datant du 16e siècle, est immergée d'art par Jean Cocteau en 1957, qui a décoré l'intérieur avec une série de peintures représentant des scènes méditerranéennes et épisodes de la vie de saint Pierre. Cette prouesse artistique a transformé un espace de stockage en une œuvre d'art, lui donnant une seconde vie et reconnaissant l'importance des traditions locales de Villefranche-sur-Mer.

Château des Grimaldi, Musée Picasso - Antibes

Ensemble sud-est, vue générale

Le Château des Grimaldi, aujourd'hui musée Picasso, accueillit l'artiste pendant l'année 1946 où il y créa de nombreuses œuvres. Le musée célèbre la liaison unique entre ce monument historique d'Antibes et l'art moderne. Classé monument historique en 1928, il est un exemple spectaculaire de l'architecture médiévale mélangée avec l'héritage artistique du 20e siècle.

Chapelle des Pénitents blancs - Peillon

Bâtie au 15e siècle, la Chapelle des Pénitents blancs de Peillon est remarquable pour ses remaniements des siècles suivants. Elle contient des fresques murales de la Passion du Christ par Giovanni Canavesio, un maître piémontais de l'époque. Il s'agit d'un lieu de culte emblématique mettant en avant non seulement la spiritualité, mais également le patrimoine artistique médiéval.

Chapelle Sainte-Croix, Saint-Martin-Vésubie

Façade de la chapelle depuis la rue, scène de rue

La Chapelle Sainte-Croix, affiliée à la confrérie des Pénitents blancs et datant de la seconde moitié du 17e siècle, est un édifice religieux caractéristique du baroque. Remaniée au 19e siècle, elle surprend avec un faux décor de pilastres peint en trompe-l'œil et des bas-reliefs. L'édifice est un exemple remarquable de la continuité architecturale et artistique régionale.

Église Sainte-Jeanne d'Arc - Nice

Façade sud-est

L'église Sainte-Jeanne d'Arc de Nice, terminée en 1933, est une véritable prouesse architecturale moderne avec ses trois grandes coupoles en béton armé. Conçue par Jacques Droz et décorée par Eugène Klementieff, elle représente un mélange harmonieux entre l'innovation technique et l'expression artistique, marquée par ses peintures murales d'inspiration religieuse.

Chapelle Notre-Dame de la Gardette, Saint-Paul

Façade ouest (photocopie numérisée)

La Chapelle Notre-Dame de la Gardette, remontant au 17e siècle, est un joyau caché de Saint-Paul. Elle conserve son décor en stuc du 17e siècle et un autel baroque du 18e siècle. De 1925 à 1930, deux artistes locaux ont enrichi ses murs avec des peintures narratrices de la vie du Christ.

Chapelle Notre-Dame de Protection - Cagnes-sur-Mer

Porche et clocher, côté sud

La Chapelle Notre-Dame de Protection à Cagnes-sur-Mer est un édifice roman enrichi à la fin du 16e siècle par des fresques murales. Son abside et travée sont ornées de ces œuvres qui offrent un témoignage rare de l'art sacré de la Renaissance dans la région.

Chapelle Sainte-Marguerite - Saint-Dalmas-le-Selvage

La Chapelle Sainte-Marguerite, construite au 15e siècle, détient un décor peint gothique exceptionnellement préservé derrière un retable du 17e siècle. Ces peintures, récemment découvertes, dépeignent divers saints avec des détails qui témoignent de l'art religieux du Moyen Âge incorporé dans les pratiques de la confrérie des pénitents blancs.

Chapelle de la Miséricorde, Saint-Martin-Vésubie

Façade ouest

Reconstruite entre la fin du 18e et le début du 19e siècle, la Chapelle de la Miséricorde de Saint-Martin-Vésubie succède à une structure plus ancienne. Elle arbore un intérieur décoré de stucs raffinés à la finesse remarquable. Cet édifice reflète l'évolution des pratiques dévotionnelles locales à travers les siècles.