Aude : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

Aude : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

L'application pour découvrir les Monuments Historiques français

Carte du Patrimoine est Disponible pour Android sur le Google Play Store
Une capture d'écran de l'application Carte du Patrimoine présentant les informations d'un château à Montiganc-Charente

Pont-Neuf qui relie les deux rives de l'Aude près de l'église Saint-Martin - Limoux

Vue d’ensemble du pont et du chevet de l’église Saint-Martin depuis la rive droite.

Le Pont-Neuf de Limoux est un pont historique construit au 14e siècle avec l'aide de Philippe V. Il témoigne de l'évolution des techniques de construction, en particulier sa restauration au 18e siècle. Six arches avec des avant-becs caractéristiques en font un jalon important du génie civil médiéval. Sa chapelle perdue et une histoire marquée par la fortification sont des signaux intrigants de sa longue histoire au cœur de la ville.

Eglise paroissiale Sainte-Léocadie et remparts adjacents - Fontjoncouse

Statue en bois : Christ en croix

Créée à la fin du 8e siècle, Fontjoncouse abrite une église construite suite à l'octroi d'une "aprision" à un émigré espagnol. Donnée au 10e siècle à l'archevêque de Narbonne, elle fut fortifiée avec des remparts formant un ovale irrégulier. Sa nef romane est voûtée en berceau, séparée par un arc doubleau reposant sur des piliers engagés ornés de chapiteaux simples. La nef et le portail semblent dater du 12e siècle malgré des éléments gothiques ultérieurs dans le sanctuaire. Le clocher adjoint et le portail sans tympan témoignent d'une richesse architecturale et d'un passé mêlant influences romanes et gothiques.

Croix située sur le pont - Fanjeaux

Croix.

La croix discoïdale sur le pont de Fanjeaux date vraisemblablement du 13e siècle, une période où la ville était un important centre religieux dominicain. Le montant octogonal disparu de la croix ornée de figures sculptées reste énigmatique quant à son emplacement initial. Un côté de la croix présente une main bénissante tandis que l'autre montre un agneau portant la croix oriflammée, entouré de blasons gravés aujourd'hui illisibles faisant allusion à l'histoire mystique de la localité.

Croix de pierre - Castelnaudary

Croix en pierre. Détail du revers.

À Castelnaudary, se trouve une remarquable croix de pierre du 15e siècle, montée sur un socle moderne avec une représentation détaillée de la Crucifixion. Malgré la disparition du fût, cette croix à deux faces affiche des scènes religieuses importantes : la crucifixion de Christ avec des figures saintes et, au revers, la Vierge à l'Enfant entre sainte Catherine et sainte Barbe, surmontée par deux statuettes de saints, témoignant ainsi de la riche iconographie médiévale.

Eglise Saint-Jean - Ouveillan

Abside ; groupe d'enfants

L'Eglise Saint-Jean d'Ouveillan est un édifice roman dont la construction remonte au 12e siècle. Bien que modifié par des ajouts ultérieurs, il conserve avec fierté un chevet aux trois absides et une façade d'origine. La caractéristique la plus frappante est l'encadrement des archivoltes par du bandeau en lave noire, une influence de l'école provençale. Le portail est dominé par une croix en lave gravée, illustrant un style architectural à la fois distinctif et régional.

Chapelle des Pénitents-Bleus - Narbonne

Vue d'ensemble.

La Chapelle des Pénitents-Bleus, située à Narbonne, fut bâtie sur les fondations d'une ancienne chapelle templier du 13e siècle et remodelée ultérieurement au 18e siècle. Cet édifice à l'architecture unifiée est un example de la persistance historique et architecturale. La façade présente un portail au design classique, surmonté d'un fronton et d'un oculus, mettant en valeur l'art religieux de Narbonne à travers différents siècles.

Château de Cascastel - Cascastel-des-Corbières

Salon des gypseries.

Le Château de Cascastel, remontant au 12e siècle, est un héritage des seigneurs et abbés de Lagrasse dans le territoire de Cascastel-des-Corbières. La tour carrée demeure l'unique relique de la forteresse d'origine. Reconstruit partiellement au 18e siècle, les structures ruinées demeurent, évoquant son important passé féodal. Le château illustre une évolution architecturale sur des siècles, incluant une tour médiévale, des bâtiments du 18e siècle et un four datant éventuellement du 19e siècle.

Eglise paroissiale Saint-Genest - Pieusse

Extérieur.

L'Eglise paroissiale Saint-Genest à Pieusse est un exemple du gothique méridional construit au 14e siècle. Elle se distingue par son porche datant de 1551 et un intérieur marqué par des peintures murales du 14e siècle découvertes récemment, notamment représentant le Tétramorphe. L'adaptation du bâtiment au 19e siècle illustre la continuité et le respect du patrimoine tout en répondant aux besoins contemporains.

Eglise Notre-Dame de l'Assomption - Fanjeaux

Eglise des Dominicains ; portail.

L'église Notre-Dame de l'Assomption de Fanjeaux, datant du 14e siècle, montre un mélange de styles reconnaissable à son clocher octogonal et son portail profondément voussé avec des arcs de décharge superposés. Ses éléments gothiques, tels que le chœur voûté et la nef unique, s'allient à l'art roman, notamment visible dans les voussures soutenues par des colonnettes. Cet édifice est un vibrant hommage à l'architecture religieuse languedocienne.

Tour romane - Escales

Etat actuel ; projet; plans ; coupe ; façade.

La Tour romane d'Escales, élevée au 11e siècle, se perche majestueusement au-dessus du village sur une colline, prête à communiquer avec d'autres tours de la région. Les vestiges de sa stature, avec la salle basse voûtée en plein cintre et une fenêtre ébrasée, témoignent d'une architecture défensive médiévale à la fois simple et stratégique. Cette bâtisse historique rappelle l'importance de la communication visuelle entre les fortifications de l'époque.