Côte-d'Or : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

Côte-d'Or : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

L'application pour découvrir les Monuments Historiques français

Carte du Patrimoine est Disponible pour Android sur le Google Play Store
Une capture d'écran de l'application Carte du Patrimoine présentant les informations d'un château à Montiganc-Charente

Rucher de la Combe à la Serpent, Corcelles-les-Monts

Rucher de la Combe à la Serpent, vue générale

Le Rucher de la Combe à la Serpent à Corcelles-les-Monts est un rare survivant des traditions apicoles du 19e siècle. Construit en pierre, il dispose de plusieurs niveaux de cases pour les abeilles. Sa structure et sa fonction témoignent des pratiques agricoles historiques de la région, inscrit MH en 2007, le rucher est un monument précieux du patrimoine rural français.

Faculté des sciences, Dijon

Façades ouest et sud de la Faculté des sciences

Le bâtiment de la Faculté des sciences à Dijon, datant du milieu 20e siècle, se distingue par son architecture en forme de E, agrémentée de statues et bas-reliefs. Son grand amphithéâtre, le Pasteur, est notable pour son mobilier d'origine des ateliers Prouvé. Le bâtiment sert de lieu d'éducation avec des salles de cours, laboratoires et bibliothèques, et inclut un espace pour le foyer des étudiants. Ce monument de l’histoire éducative française a été inscrit aux Monuments Historiques en 2012.

Monument aux morts de la commune, Saulieu

Vue partielle du Monument aux morts de Saulieu

Érigé en 1921 par Edouard Fraisse, le monument aux morts de Saulieu honore Charles Collenot, un héros local de la Première Guerre Mondiale. Il se compose d’un socle surmonté d’une pyramide avec la statue d’un poilu, symbolisant le sacrifice patriotique. Fraisse, natif de Beaune, a ici réalisé l’une de ses rares sculptures en trois dimensions. Ce monument fut inscrit MH en 2016 en raison de sa signification historique et artistique.

Redoute, Saint-Apollinaire

Redoute : Cour et tambour d’entrée (Est), vue générale

La redoute de Saint-Apollinaire, partie intégrante des fortifications construites après 1877, représente le savoir-faire militaire de l'époque. Conçue pour abriter 150 hommes, elle comprend des casemates, des couloirs de manœuvre, et une poudrière. Elle fut érigée entre 1878 et 1880 pour défendre Dijon, inscrite MH en 2006, témoignant de l'histoire militaire française.

Eglise Saint-Clément, Saint-Euphrône

Eglise Saint-Clément : Façade latérale sud, vue partielle

L’Église Saint-Clément à Saint-Euphrône, avec son chœur du 13e siècle et nef du 16e, est un édifice couvert de voûtes sur croisées d'ogives. Le sanctuaire renferme d'inestimables peintures murales et a subi d'importants travaux au fil des siècles. Inscrite MH en 2001, l'église est un exemplaire remarquable de l'architecture ecclésiastique régionale.

Monument aux morts de la caserne Vaillant, Dijon

Vue générale du monument aux morts de la caserne Vaillant

À Dijon, le monument aux morts de la caserne Vaillant, rend hommage aux soldats des 27e et 227e régiments d'infanterie tombés au combat. Les trois statues sur un socle symbolisent la bravoure et le sacrifice au cours du 20e siècle, inscrit MH en 2016. Ce monument est un point de mémoire et de reconnaissance pour les citoyens et les forces armées.

Fort d'Hauteville, Hauteville-lès-Dijon

Fort d'Hauteville : Cour intérieure, façade de la caserne, vue partielle

Le Fort d'Hauteville, construit entre 1877 et 1880, est un exemple des fortifications de la période Séré de Rivières. En plus de son rôle défensif initial, il a été utilisé durant la Seconde Guerre mondiale pour détenir prisonniers politiques et résistants, et est devenu témoignage de l'histoire militaire et humaine de la région. Le fort, inscrit MH en 2006, illustre le patrimoine de défense de l'est de la France.

Eglise Saint-Jean-Baptiste, Villiers-le-Duc

Eglise Saint-Jean-Baptiste : Ensemble sud-ouest, vue générale

Construite au 13e siècle, l’Église Saint-Jean-Baptiste de Villiers-le-Duc possède un riche patrimoine, incluant des remaniements du 15e siècle et des décorations murales. L'édifice a connu plusieurs phases d'aménagement et de décoration au fil des siècles, reflétant l'évolution stylistique et spirituelle de l'espace de culte. Inscrite MH en 1988 et classée en 1995, elle est un trésor de la communauté locale.

Monument aux morts de la commune, Gevrey-Chambertin

Vue générale du monument aux morts de Gevrey-Chambertin

Dans la tradition viticole de Gevrey-Chambertin se dresse le monument aux morts, marqué par des symboles de l’art de la vigne et des mosaïques évoquant la paix. Ses grilles délicatement ouvragées en style Art Déco confèrent à ce mémorial une esthétique remarquable et unique. Inscrit MH en 2016, le monument incarne un hommage poignant rendu par une commune profondément ancrée dans la culture locale.

Réduit du Mont Afrique, Flavignerot

Réduit du Mont Afrique : Façade est, vue partielle

Faisant partie du système défensif conçu par Séré de Rivières, le réduit du Mont Afrique, érigé de 1878 à 1879, surveillait le point stratégique du Mont-Afrique en protégeant la zone avec ses échauguettes et son absence de cour intérieure. Bien que son phare ait été détruit, le réduit demeure un vestige impressionnant des efforts de défense français de la fin du 19e siècle, inscrit MH en 2006.