Lot-et-Garonne : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

Lot-et-Garonne : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

L'application pour découvrir les Monuments Historiques français

Carte du Patrimoine est Disponible pour Android sur le Google Play Store
Une capture d'écran de l'application Carte du Patrimoine présentant les informations d'un château à Montiganc-Charente

Eglise Notre-Dame de Milhac, Cancon

Eglise Notre-Dame de Milhac Ensemble sud-ouest

L'Eglise Notre-Dame de Milhac, rattachée à l'abbaye de la Sauve-Majeure dès le 12e siècle, porte les stigmates des guerres de Religion. Réaménagée aux confins du 15e et du 16e siècle, elle arbore une nef à trois travées, un chevet plat et un clocher-mur caractéristique à l'ouest. Son clocher rectangulaire est épaulé de contreforts et orné d'une coursive unissant des arcades. La porte gothique de l'église se distingue par une archivolte soutenue par des culots sculptés. L'intérieur dévoile des fragments de voûtes et des vitraux du 19e siècle, complétant l'histoire symbolique de ce monument inscrit aux Monuments Historiques depuis 1996.

Eglise Saint-Pastour, Saint-Pastour

L'Eglise Saint-Pastour incarne la splendeur de la Renaissance avec sa nef large et voûtée d'arêtes, ses trois chapelles latérales et son clocher élevant majestueusement sur la chapelle sud. Son abside à cinq pans, éclairée par de larges fenêtres à meneaux, et son portail accessible via un perron de plusieurs marches démontrent un savoir-faire remarquable. Son caractère unique et sa silhouette élégante, datant du 16e siècle, lui valent une inscription au titre des Monuments Historiques en 1926, témoignant de son importance pour le patrimoine.

Ruines du château, Cuzorn

Les Ruines du château de Cuzorn suscitent l’imagination avec son donjon carré du 13e siècle perchée sur un éperon rocheux. Apercevant à travers les fenêtres à meneaux et les fragments du mur d'enceinte, on ressent la puissance féodale que ces murs ont autrefois incarnée. Inscrits comme Monuments Historiques en 1950, ces vestiges continuent de veiller sur la ville tels des gardiens silencieux de l'histoire.

Eglise Saint-Cyprien, Dolmayrac

La chapelle romane de l'Eglise Saint-Cyprien à Dolmayrac, datée des 11e et 12e siècles, résonne avec le passé médiéval de la région. Malgré sa simplicité, elle révèle une chapelle plus tardive du 14e ou 15e siècle, enrichissant son héritage. Cet édifice discret, mais chargé d’histoire, est justement inscrit aux Monuments Historiques depuis 1958, soulignant son importance pour le patrimoine local.

Halle et les deux puits voisins, Laparade

Erigée au-delà de 1714 sur des bases plus anciennes, la Halle de Laparade confirme l'importance des marchés dans la vie rurale avec sa charpente de bois reposant sur un muret et des piliers qui définissent le paysage communal. Les deux puits jumeaux accentuent son caractère, munis de ferronneries délicates et d'une fonctionnalité intemporelle pour les habitants. Ce lieu de lien social et d'échange, inscrit en 1984, rappelle les valeurs de rencontre et de partage séculaires.

Eglise Saint-Pierre, Casseneuil

Fenestrage mur sud de la première chapelle de la nef de l'église Saint-Pierre

L'Eglise Saint-Pierre de Casseneuil est une mosaïque architecturale où se côtoient le roman, le gothique du 14e au 16e siècle et les peintures voûtées du début du 16e siècle. Son portail du 15e siècle, sa rosace ajourée et sévère au-dessus du porche confèrent à l'édifice une présence remarquable. Classée Monument Historique en 1910, elle reste un témoignage précieux des périodes artistiques qu'elle a traversées.

Domaine de la Tour de Rance, Bourran

Pigeonnier du Domaine de la Tour de Rance

Dominant le Domaine de la Tour de Rance, le pigeonnier d'époque sur ses six colonnes illustre parfaitement l'architecture rurale et la valeur symbolique de ces constructions. Son revêtement alterne enduit et briques apparentes, tandis que le toit à six pans couvert de tuiles canal surmonté d'un lanternon signalent l'aisance et le statut de la ferme. Des vestiges du logis du 17e siècle témoignent d’un passé noble, justifiant l'inscription partielle de ce site aux Monuments Historiques en 1993.

Ancienne église du Temple, Port-Sainte-Marie

Crucifix en ivoire de l'ancienne église du Temple

L'ancienne église du Temple, édifiée par l'ordre des Templiers au 13e siècle au Port-Sainte-Marie, déroge aux conventions par son architecture atypique aux plans plus traditionnellement elliptiques ou circulaires. Structurée en deux parties distinctes, une nef carrée à l'ouest et un chœur rectangulaire à l'est, elle est coiffée d'une double tour intrigante. Les fenêtres conservent des dispositions architecturales exceptionnelles, ce qui a valu à ce lieu unique un classement aux Monuments Historiques en 1908.

Fontaine municipale dite Font'Grand, Clairac

Façade antérieure de la Fontaine municipale dite Font'Grand

La Fontaine municipale dite Font'Grand à Clairac est un vestige hydraulique alliant utilité et esthétique. Datant probablement des 16e ou 17e siècles, elle possède une salle voûtée abritant un bassin intemporel. Sa façade, de style classique ajoutée en 1909, révèle des travées et pilastres ioniques en cadre d'une baie harmonieuse. Inscrite en 1996, cette fontaine est un point d’eau historique, témoin des époques révolues et de la permanence des besoins fondamentaux.

Monument aux morts de la guerre 1914-1918, Saint-Maurin

Vue générale du Monument aux morts

Édifié en 1924, le Monument aux morts de la guerre 1914-1918 de Saint-Maurin, œuvre du sculpteur Jean Descomps, est un puissant hommage en pierre. La statue émouvante d'un paysan debout, la faucille à la main, rendant hommage au casque de son fils tombé, incarne la douleur et le recueillement d'une nation en deuil. Inscrit aux Monuments Historiques en 2014, ce monument incarne le souvenir et la reconnaissance éternelle de la commune pour ses héros disparus.