Oise : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

Oise : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

L'application pour découvrir les Monuments Historiques français

Carte du Patrimoine est Disponible pour Android sur le Google Play Store
Une capture d'écran de l'application Carte du Patrimoine présentant les informations d'un château à Montiganc-Charente

Château d’eau de Chamant

Château d'eau de Chamant

Situé dans la forêt d’Halatte, le Château d’eau de Chamant est une construction remarquable et unique en son genre dans le nord de la France. Cette structure métallique, haute de 30 mètres, est emblématique de l’architecture de fer du 19e siècle. Sa conception est attribuée à un des élèves de Gustave Eiffel, ce qui ajoute une dimension historique et culturelle significative à cet édifice.

Le château d’eau est composé d’une cuve en plaques de tôle boulonnées, supportée par six piliers en acier laminé. Ce design ingénieux non seulement reflète l’innovation technique de l’époque mais offre également une esthétique industrielle unique. Le sommet de la structure est couronné par un petit belvédère, d’où l’on peut jouir d’une vue panoramique impressionnante sur la forêt environnante.

Construit aux alentours de 1895, le château d’eau avait pour objectif initial d’alimenter en eau une écurie de pur-sang appartenant au chocolatier réputé Albert Menier. Ce détail souligne l’importance de l’eau et de ses infrastructures dans le développement et le soutien des activités humaines de l’époque. Aujourd’hui, le château d’eau a évolué pour devenir un réservoir communal, continuant ainsi à jouer un rôle crucial dans la vie quotidienne de la région.

Villa Marcot, aujourd’hui annexe du collège Jacques-Monod à Compiègne

La Villa Marcot, construite en 1907 par l’architecte Henri Sauvage pour le Commandant Marcot, est un trésor architectural situé à Compiègne. Cette riche maison bourgeoise, caractérisée par son style Art Nouveau, se distingue par sa construction en pierre de taille et brique, ornée de céramiques de Gentil et Bourdet de Boulogne-Billancourt. Bien que l’intérieur ait été altéré par sa transformation en annexe du collège Jacques-Monod, les vitraux de Sauvage dans la cage d’escalier demeurent intacts, témoignant de l’élégance de son époque.

Eglise Notre-Dame à Lachapelle-sous-Gerberoy

Représentant les édifices religieux des 11ème et 12ème siècles, l’Eglise Notre-Dame à Lachapelle-sous-Gerberoy se distingue par sa tour de clocher en pierre de taille, une caractéristique rare pour un bâtiment de cette taille. Le porche occidental, bien que modifié, est un vestige précieux de l’architecture de l’époque. L’attrait principal de cette église réside dans ses remarquables peintures murales du 14ème siècle, offrant un aperçu unique de l’art médiéval dans la région de l’Oise.

Chapelle Sainte-Corneille, dans la forêt de Compiègne

Située dans la forêt de Compiègne, la Chapelle Sainte-Corneille est un édifice d’une grande importance historique. Dépendance de l’abbaye de Saint-Corneille de Compiègne, cette chapelle du 13ème siècle conserve encore aujourd’hui des éléments architecturaux significatifs, malgré sa mutilation partielle. Les murs, la porte principale et certains chapiteaux des colonnettes offrent un témoignage éloquent de l’architecture médiévale et de son évolution au fil des siècles.

Eglise à Berneuil-en-Bray

Façade sud de l'Eglise à Berneuil-en-Bray

L’église de Berneuil-en-Bray, datant du 13ème siècle, présente une architecture impressionnante avec un porche du 16ème siècle. La façade est supportée par de robustes piliers carrés, et l’intérieur abrite des portes en bois sculpté du 17ème siècle. Les fenêtres du mur nord et le chœur reconstruit au 17ème siècle, avec un autel en bois, ajoutent à la splendeur de ce monument. La voûte en berceau, initialement en bois, fut remplacée par du plâtre en 1885, conservant ainsi l’authenticité de l’édifice tout en adaptant ses structures à l’évolution des temps.

Eglise Saint-Martin à Bulles

L’Eglise Saint-Martin à Bulles illustre parfaitement l’architecture flamboyante influencée par la Renaissance. Ce bel exemple d’architecture religieuse de la fin du Moyen-Âge et du début de l’époque moderne offre un intérieur sobre et lumineux, avec trois vaisseaux et un chevet plat reconstruit au 17ème siècle. La construction harmonieuse de l’église et son ambiance sereine reflètent la transition stylistique entre le gothique et les premières influences de la Renaissance.

Barrage mobile Derôme de Sarron, Pont-Sainte-Maxence

Barrage mobile Derôme de Sarron

Le barrage mobile Derôme de Sarron, situé sur la rivière Oise à Pont-Sainte-Maxence, est un exemple remarquable de l’ingénierie du début du 20e siècle. Conçu par l’ingénieur Derôme, ce barrage fait partie d’un ensemble de sept barrages destinés à réguler la hauteur de l’eau pour la navigation sur l’Oise. Sa conception innovante et son importance dans la modernisation de la voie navigable en font un élément clé du patrimoine industriel français.

Eglise de Notre-Dame de l’Annonciation, Allonne

Eglise de Notre-Dame de l'Annonciation

L’Eglise de Notre-Dame de l’Annonciation à Allonne est un trésor architectural s’étendant du 12e au 16e siècle. Son clocher du 12e siècle, le chœur roman et gothique, ainsi que les remarquables peintures murales du 16e siècle, témoignent de l’évolution stylistique et de l’importance historique de cette église. Elle est un exemple fascinant de l’architecture religieuse médiévale en France.

Eglise Saint-Martin, Lierville

Eglise Saint-Martin

L’Eglise Saint-Martin de Lierville présente une histoire architecturale complexe, remontant à la fin du 12e siècle. Les modifications et extensions successives, notamment la reconstruction partielle de la nef au 16e siècle, témoignent des changements stylistiques et des besoins de la communauté au fil des siècles. Le clocher, en particulier, avec sa flèche en pierre et sa balustrade, est un exemple remarquable de l’architecture religieuse de la région.

Eglise Saint-Pierre, Béthisy-Saint-Pierre

Eglise Saint-Pierre

L’Eglise Saint-Pierre, originaire du 12e siècle, a subi de nombreuses modifications jusqu’au 16e siècle. Elle se compose d’une abside, d’un chœur, d’une nef et de deux bas-côtés, chacun reflétant les styles architecturaux de différentes époques. Le clocher du 16e siècle, avec sa flèche élancée et sa balustrade décorative, est particulièrement remarquable. Cette église est un témoin précieux de l’évolution de l’architecture ecclésiastique en France.