Seine-Maritime : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

Seine-Maritime : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

L'application pour découvrir les Monuments Historiques français

Carte du Patrimoine est Disponible pour Android sur le Google Play Store
Une capture d'écran de l'application Carte du Patrimoine présentant les informations d'un château à Montiganc-Charente

Presbytère, Neuf-Marché

Presbytère : Façade nord, vue générale

Bâti en 1728, le Presbytère de Neuf-Marché est un bel exemple d'architecture ordonnancée en brique typique du XVIIIe siècle. Attaché à l'ancien prieuré Saint-Pierre, ce bâtiment a traversé la Révolution française en tant que bien national. Ses intérieurs préservent une grande partie de leurs dispositions anciennes, et sa façade nord évoque encore l'allure d'origine. L'édifice est inscrit aux monuments historiques depuis octobre 2000.

Pont Colbert, Dieppe

Pont Colbert, avec sa machinerie, la cabine de manoeuvre, et le bâtiment des machines

Le Pont Colbert à Dieppe est un véritable témoin de l'histoire des ouvrages d'art du XIXe siècle et un élément emblématique du paysage portuaire de la ville. Construit entre 1887 et 1888, c'est le dernier pont tournant à basculement en fonction, animé par son mécanisme hydraulique d'origine. Son importance stratégique pour la liaison Paris-Londres au cours du XIXe siècle et sa modernité pour l'époque en font un monument historique inestimable, classé en 2020.

Domaine de Mesnières, Mesnières-en-Bray

Pavillon central du Domaine de Mesnières

Le Domaine de Mesnières, avec son majestueux château commencé vers 1500 et achevé en 1546, représente un exemple remarquable de l'architecture renaissance en Normandie. Des modifications successives aux 17e et 18e siècles témoignent de sa constante évolution. Plus qu'un simple monument, le domaine a servi d'orphelinat et continue d'inspirer en étant actuellement utilisé par l'Institution Saint-Joseph. Il est protégé en tant que monuments historiques depuis 1862 et 1995.

Eglise Saint-Pierre-Saint-Paul, Grémonville

Retable en bois sculpté, détail du panneau droit de l'église Saint-Pierre-Saint-Paul

Construite entre 1774 et 1777, l'église Saint-Pierre-Saint-Paul de Grémonville est une œuvre de l'architecte rouennais Charles Thibault. Son architecture mêle silex, mortier, et briques en des formes harmonieuses. Avec un clocher-porche, une nef unique, et un chœur terminé en cul-de-four, l'église est exemplaire du style religieux de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Elle fut classée monument historique en 1988.

Eglise Saint-Nicolas, Pommeréval

Sise à Pommeréval et principalement datable du XVIe siècle, l'Eglise Saint-Nicolas se distingue par son plan cruciforme original et son mélange de grès et de silex. Le porche en bois et les éléments sculptés témoignent d’un riche passé artisanal. L'intérieur est particulièrement remarquable pour sa sablière sculptée de motifs variés. Inscrite aux monuments historiques en 2008, elle invite à découvrir la richesse du patrimoine religieux local.

Château d'eau-marégraphe, Rouen

Le Château d'eau-marégraphe de Rouen, construit par Lucien Lefort en 1901, présente une architecture industrielle significative du début du XXe siècle. Bien que ses installations intérieures originelles ne soient plus présentes, sa tour en brique industrielle au décor de faux machicoulis et son petit bâtiment adjunct sont des témoins de l'expansion des installations portuaires de l'époque. Le monument, partiellement inscrit aux monuments historiques en 1997, illustre l'évolution technique et urbaine de la région.

Eglise Saint-Pierre de Beuvreuil, Dampierre-en-Bray

Porche ouest en bois de l'église Saint-Pierre de Beuvreuil, façade ouest du château

L'église Saint-Pierre de Beuvreuil à Dampierre-en-Bray est exceptionnelle par sa longue histoire, débutant vraisemblablement au Xe siècle et présentant des éléments d'architecture "opus spicatum". Sa charpente du choeur de style gothique et sa nef romane s’accompagnent d’un porche Renaissance. Elle se distingue également par ses peintures murales couvrant différentes périodes. Classée monument historique depuis 1920, elle est un précieux témoin du patrimoine religieux normand.

Eglise paroissiale Sainte-Jeanne-d'Arc, Eslettes

Commencée en 1920 et achevée dans les années 1925, l'église paroissiale Sainte-Jeanne-d'Arc à Eslettes est l'œuvre de l'architecte Pierre Chirol. Sa conception s'harmonise avec l'environnement villageois grâce à un style régionaliste mêlant colombage et divers matériaux dans une démarche ornementale. Malgré les transformations de sa façade principale, l'église conserve son caractère original et est inscrite aux monuments historiques depuis 2001.