Un jour un Monument : La Chapelle Saint-Maudez, Joyau Sacré de Lanvellec

Un jour un Monument : La Chapelle Saint-Maudez, Joyau Sacré de Lanvellec

L'application pour découvrir les Monuments Historiques français

Carte du Patrimoine est Disponible pour Android sur le Google Play Store
Une capture d'écran de l'application Carte du Patrimoine présentant les informations d'un château à Montiganc-Charente

Contexte Historique de la Chapelle Saint-Maudez

La Chapelle Saint-Maudez, un joyau d'architecture religieuse, trouve ses origines dans la profondeur de l'histoire bretonne. Fondée par les seigneurs du Goazru, elle reflète l'influence et la piété de l'aristocratie locale durant la Renaissance. Erigée au début du 16ème siècle, cette chapelle témoigne des traditions et de l'artisanat de son époque, marquant un lieu de culte et de rassemblement pour la communauté avoisinante.

Architecture et Signes Distinctifs

L'architecture de la Chapelle Saint-Maudez est représentative du style gothique flamboyant qui prévalait à l'aube du 16ème siècle. Sa construction met en lumière une nef accompagnée d'une chapelle latérale au sud, développement typique de cette époque pour renforcer l'esthétisme et la fonctionnalité des édifices religieux. La porte principale, située sous un clocher pignon, se démarque par ses voussures élégamment travaillées et son arc en accolade surmonté de fleurons en croix. Cette entrée principale, encadrée par des pinacles encastrés, démontre la finesse du travail de la pierre à cette période. De même, la porte sud reprend ces motifs architecturaux avec une décoration élaborée constituée d'imposants crochets.

Le Portail Occidental et Sud

Les détails du portail occidental sont une ode à l'art gothique, avec ses vues générales qui révèlent la richesse ornementale de la chapelle. Le portail sud, quant à lui, partage une esthétique similaire et peut être admiré pour son propre ensemble de sculptures et de fines ciselures pierreuses qui attirent l'attention et témoignent de la qualité du savoir-faire local.

L'Intérieur et Ses Oeuvres

L'intérieur de la chapelle présente un plafond voûté en bois, probablement destiné à renforcer l'acoustique tout en offrant un aspect chaleureux et accueillant. Deux autels en pierre, près d'une piscine décorée du même siècle, ajoutent à l'atmosphère sacrée du lieu. Les motifs d'accolades et de fleurons embellissent ces éléments, et l'on peut observer l'intrados de l'un des autels, divisé en trois lobes, une conception qui amplifie la décoration symbolique de ces espaces dédiés au recueillement.

Statuaire et Vitraux

La chapelle abrite également un ensemble de statues, dont un Christ en croix flanqué par la Vierge et saint Jean, apportant une dimension narrative et didactique à l'intérieur. Chacune de ces statues, saisies dans des postures pleines d'expression, est un témoignage de la qualité artistique de l'époque. Les vitraux ornant les fenêtres du chevet permettent à la lumière naturelle de diffuser des jeux colorés au sein de l'édifice, accentuant la beauté de ces oeuvres d'art.

Protection et Conservation

L'importance culturelle et historique de la Chapelle Saint-Maudez n'a pas échappé à l'attention des autorités compétentes. En effet, le monument a été inscrit aux Monuments Historiques le 4 mars 1964, garantissant ainsi sa préservation et la reconnaissance de sa valeur patrimoniale. Cela assure que les générations futures pourront continuer à admirer ce témoignage du patrimoine breton du 16ème siècle.

La Chapelle Aujourd'hui

Propriété de la commune de Lanvellec, la chapelle reste un symbole fort de l'identité historique et architecturale de la région. Elle continue de captiver les visiteurs par son charme intemporel et les histoires qu'elle renferme. Son statut protégé permet son entretien et sa mise en valeur comme l'un des trésors du patrimoine français.

Avec son architecture distinctive, ses éléments décoratifs soignés et son histoire riche, la Chapelle Saint-Maudez se dresse comme une page vivante de l'histoire de Lanvellec, véhiculant à travers les siècles l'art et la foi de ses bâtisseurs.