Var : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

Var : 10 monuments historiques méconnus a découvrir

L'application pour découvrir les Monuments Historiques français

Carte du Patrimoine est Disponible pour Android sur le Google Play Store
Une capture d'écran de l'application Carte du Patrimoine présentant les informations d'un château à Montiganc-Charente

Eglise paroissiale Notre-Dame de l'Assomption - Callian

Façade occidentale de l'église Notre-Dame de l'Assomption

L’église Notre-Dame de l’Assomption à Callian, caractéristique du 17e siècle, se distingue par sa nef unique et ses chapelles latérales ornées d'un riche mobilier. Elle intègre un chœur avec abside et une tour-clocher emblématiques de l'époque de sa construction. Cette église paroissiale reflète à travers son architecture et son mobilier, le dévouement et la foi de la communauté locale. Reconnue pour sa valeur patrimoniale, l'église est inscrite aux monuments historiques.

Chapelle Saint-Charles-Borromée de la Pauline - La Garde

La Chapelle Saint-Charles-Borromée de la Pauline, à La Garde, est un joyau de l'architecture funéraire du milieu du 19e siècle. Édifiée selon les plans de l'architecte Fontaine, décorée par le statuaire Pradier et le maître verrier Maréchal, elle projette une atmosphère spirituelle unique. Bien que de style néo-gothique, la chapelle a été convertie en église paroissiale, démontrant ainsi une adaptation fonctionnelle et une continuité de son usage sacré. Son inscription aux monuments historiques témoigne de son importance culturelle et patrimoniale.

Fort Napoléon - La Seyne-sur-Mer

Le Fort Napoléon, sis à La Seyne-sur-Mer, porte l'empreinte stratégique du 19e siècle. Créé pour protéger Toulon et prévenir les risques de bombardement de l’arsenal, ce fort de plan carré avec bastions et fossés était avant-gardiste pour l'époque. Avec une capacité d'accueil de 250 hommes et sa conception novatrice de redoute-modèle n°2, il incarne l'effort de sécurisation du littoral de l'Empire français. Sa singularité historique et architecturale s’est vu confirmée par son inscription à la liste des monuments historiques.

Cathédrale Sainte-Marie-de-la-Seds - Toulon

Grille de l'autel de la cathédrale Sainte-Marie-de-la-Seds

La Cathédrale Sainte-Marie-de-la-Seds à Toulon est un édifice religieux majeur dont les origines remontent à 1096. L'édifice roman originel a été agrandi et orné au fil des siècles avec un décor remarquable réalisé par Pierre Puget et Christophe Veyrier. Son architecture mélange styles médiéval, baroque et classique, témoignant des multiples phases de construction et de décoration. Ses divers aménagements au 19e siècle contribuent à enrichir sa majesté. Cette cathédrale, classée monument historique, représente l'histoire religieuse et architecturale de Toulon.

Pergola ronde du Pateck et escalier fleuri - Rayol-Canadel-sur-Mer

Les escaliers fleuris et la pergola ronde du Pateck, à Rayol-Canadel-sur-Mer, dessinés en 1925, illustrent l'art paysager et l'architecture décorative du début du 20e siècle. Ces vestiges municipaux, bordés de schiste et ponctués de vases en terre cuite, intègrent harmonieusement l'escalier public à son environnement naturel. La solide construction en béton armé des pergolas sur colonnes de pierre confère un caractère intemporel à ce passage, reconnu aujourd’hui comme un élément précieux du patrimoine historique de la commune.

Baptistère - Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

Vestiges du baptistère de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

Le Baptistère de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume est un monument paléochrétien d'une valeur inestimable, datant du 6e siècle. En tant que prolongement d'une église primitive, il constitue l'un des plus anciens exemples de l'architecture cultuelle chrétienne en France. L'évolution de la structure à travers les siècles, incluant l'ajout d'une basilique au 13e siècle, renforce l'importance historique et la fascination que suscite ce lieu de culte, aujourd'hui inscrit comme monument historique et propriété de la commune.

Caserne retranchée du Faron - Toulon

La Caserne retranchée du Faron, conçue par Louis d'Aiguillon en 1766, est un exemple remarquable de l'architecture militaire du 18e siècle à Toulon. Originellement bâtie pour soutenir la construction d'une redoute, elle fut transformée en fortification à part entière, enceinte d'un fossé devenant ainsi un élément clé de la défense de la ville. Son histoire et sa transformation en caserne témoignent de la stratégie défensive d'une époque révolue. La caserne, inscrite au titre des monuments historiques, garde le souvenir vivant du riche passé militaire de Toulon.

Domaine du Rayol - Rayol-Canadel-sur-Mer

Le Domaine du Rayol, acheté en 1909 par l'explorateur Alfred-Théodore Courmes, est un éminent exemple de patrimoine paysager de la première moitié du 20e siècle. Avec ses deux villas et un parc aux agencements soigneusement préparés, il incarne les préférences esthétiques diverses entre styles régionalistes, modernistes et Art Déco. Après des décennies d'abandon, le domaine fut sauvé par le Conservatoire de l'espace littoral qui a reconnu et préservé sa valeur unique en matière d'aménagement paysager et architectural.

Vestiges archéologiques du vivier romain - Fréjus

À Fréjus, les vestiges archéologiques révèlent l'existence d'un vivier romain d'une complexité technique surprenante. Datant de l'ère gallo-romaine, ce site comprend des bassins, des canaux et des systèmes de régulation d’eau témoignant de l'ingéniosité des anciens Romains pour l'élevage et la conservation des poissons. Classé monument historique, il offre une plongée fascinante dans le passé naval et économique de Fréjus, soulignant l'importance de la ville dans le réseau commercial antique de la Méditerranée.

Chapelle Saint-Blaise dite "Tour des Templiers" - Hyères

Marché sur la place et tour Saint-Blaise en arrière-plan

Érigée au 13e siècle, la Chapelle Saint-Blaise dite "Tour des Templiers" à Hyères est un témoin historique remarquable de l’époque des croisades. Constituée de deux chapelles superposées, son histoire est marquée par l'abolition de l'ordre des Templiers et son attribution ultérieure aux chevaliers de Malte. Malgré les modifications du 19e siècle, le monument conserve son caractère médiéval avec ses grandes fenêtres en plein cintre percées dans ses façades. Classée monument historique, elle appartient aujourd'hui à la commune et continue d’intriguer les visiteurs par son passé mystérieux.